Dès 2015, il faut choisir l’amélioration des services de garde d’enfants

DOCUMENTATION :

Les dépenses publiques consacrées aux services de garde sont un investissement plus que rentable

Guide de conversation autour de la table de cuisine

En chiffres : Les services de garde d’enfants au Canada

En chiffres : Huit raisons pour lesquelles le Canada doit investir prioritairement dans les services de garde d’enfants

On veut que l’économie du Canada comme le pays en général prennent véritablement leur essor? Il faut voter en faveur des services de garde d’enfants!

Dès maintenant, il faut que toutes et tous agissent de concert pour veiller à ce que l’ensemble des familles et, donc, des enfants puissent réellement bénéficier de services de garde d’enfants d’excellente qualité qui soient abordables. Si l’on ne fait rien pour régler le problème, la crise se poursuivra indéfiniment puisque, à l’heure actuelle, il n’y aurait de place dans des services de bonne qualité de cette nature que pour 20 % de celles et ceux qui en ont besoin. Au Canada, chez la plupart des familles, les services de garde d’enfants représentent la deuxième dépense la plus grande du ménage. Tous ces facteurs défavorables se manifestant à la fois, ce sont de loin les mères ayant un emploi ou en recherchant un qui en sont les plus pénalisées.

Il y aurait pourtant des solutions. Or, en 2007, Stephen Harper a abandonné les familles, son gouvernement ayant brusquement révoqué l’entente que l’État fédéral avait conclue avec les provinces quant à la mise sur pied d’un système national de services de garde d’enfants de bonne qualité.

Actuellement, au lieu d’un programme de cet ordre, les familles doivent se contenter des 160 $ que leur donne la Prestation universelle pour la garde d’enfants (PUGE), ce qui vaut bien peu par rapport aux frais que les parents sont effectivement obligés de payer pour faire garder leurs enfants; de fait, pour plusieurs d’entre eux, ceux-ci seraient plus élevés que les frais de scolarité à l’université. Pourtant, les trois milliards de dollars que l’État fédéral se retrouve à gaspiller en versant cette prestation seraient d’une grande utilité en vue du financement d’un système de services de garde d’enfants qui soit réellement cohérent à l’échelle du pays tout entier et, au point de vue financier, à la portée de toutes les familles. Donc, il serait logique de s’y mettre non seulement pour le bien des parents, mais, de plus, par souci de la prospérité économique. En effet, comme les résultats de bien des études portant sur la question le démontrent, le pays récupérerait bel et bien l’équivalent de tous les fonds qu’il y consacrerait s’il s’en donnait la peine puisque, ainsi, l’État favoriserait la création d’emplois tout en faisant en sorte que s’améliorent l’état de santé des enfants et la qualité de l’éducation qu’ils reçoivent.

En 2017, à cause des effets de l’existence de la Prestation universelle pour la garde d’enfants (PUGE), qui s’ajoutent à ceux du fractionnement du revenu, l’État fédéral se sera privé en tout d’une somme de huit milliards de dollars et, entre-temps, les Canadiennes et les Canadiens ne disposeront toujours pas pour autant d’un vrai programme national de services de garde d’enfants. Dans un rapport récent du directeur parlementaire du budget (DPB), il est écrit que c’est aux ménages qui n’ont pas à dépenser la moindre somme pour faire garder des enfants que profitent plus de la moitié des fonds affectés à la PUGE, surtout depuis que celle-ci a été augmentée.

Il est temps de passer à l’action pour faire en sorte qu’il y ait un vrai système cohérent et universel de services de garde d’enfants. À l’échelle de tout le pays, en étant à la tête du mouvement grâce auquel les familles des travailleuses et travailleurs se font entendre auprès de la société en général, les TUAC Canada et les organisations qui sont associées au syndicat ont mis au point une campagne ayant pour but de convaincre l’État de considérer sérieusement les services de garde d’enfants comme une priorité.

Présentement, au moment où l’on approche de la date des élections fédérales, la campagne qui a pour titre Votez pour les services de garde en 2015 prend son envol et, dans la foulée, on demande à tout parti politique qui finira éventuellement par former le prochain gouvernement fédéral de s’engager à assurer à long terme et de façon soutenue le financement et la réglementation des services de garde d’enfants au Canada.

Dans le cadre de cette campagne, les gens du pays tout entier qui défendent ou appuient le principe des services de garde d’enfants de bonne qualité se rassemblent pour soutenir la vision qui a été adoptée lors de la conférence intitulée Les services de garde en 2020.

D’une seule voix, toutes ces personnes exhortent le gouvernement qui sera formé à Ottawa après les prochaines élections fédérales à veiller au financement et à la supervision nécessaires en vue de faire en sorte que toutes les familles puissent effectivement bénéficier de services de garde d’enfants abordables de bonne qualité en collaborant avec les provinces, les gouvernements des territoires et les communautés autochtones. La population est donc priée d’agir de concert en développant un mouvement de la base dans cette optique et en contribuant à faire élire en 2015 un nombre suffisant de candidates et candidats qui, tout en formant le gouvernement fédéral, se soucient de défendre les intérêts des familles et, donc, s’engagent à créer un programme national de services de garde d’enfants.

Voici pourquoi il faut favoriser l’amélioration des services de garde d’enfants en faisant le bon choix lors des prochaines élections fédérales.

Plus précisément, voici ce que, grâce à l’appui de la population, les tenantes et les tenants de l’amélioration des services de garde d’enfants seront en mesure de réaliser :

En faire le serment

On demande à toutes et à tous d’apposer leur signature.

Voici le lien Web à suivre.

Celles et ceux qui désirent apporter une contribution concrète à la campagne auront l’occasion de le faire lors des journées suivantes :

Également, toute personne qui aura décidé de remplir le formulaire ou de signer la pétition consistant à demander que l’État implante un véritable système de services de garde d’enfants qui soient abordables et fiables pour toutes les familles est aussi priée de s’engager résolument à faire ce qui suit :

  1. Voter le jour du scrutin

  2. Au moment du vote, choisir une candidate ou un candidat qui soutienne le principe d’un système ou programme de services de garde d’enfants que toute famille puisse payer et sur lesquels celle-ci puisse compter

  3. Inciter d’avance l’ensemble de ses ami(e)s et de ses connaissances à en faire autant au même instant

  4. Dans les médias sociaux, déclarer publiquement son désir ferme de contribuer à la formation d’un gouvernement qui se soucie réellement de la bonne qualité des services de garde d’enfants à l’échelle nationale et chercher à persuader les autres à faire également le nécessaire dans ce but en leur écrivant le message ci-dessous, qui s’adressera personnellement à chacune et à chacun

    « Je viens de m’engager à voter de façon à favoriser l’amélioration des services de garde d’enfants dans tout le pays lors des prochaines élections fédérales. Pour faire publiquement cette promesse, j’ai visité la page Web située à l’adresse. Si je vous en parle ici, c’est pour vous demander de faire de même. »

Celles et ceux qui ont prévu de profiter d’une activité de grande envergure pour inciter plusieurs personnes à la fois à prendre cet engagement pourront télécharger la pétition qui s’y rapporte. Ensuite, une fois que leur copie de la pétition en question sera bien remplie, on leur demande de la numériser et de joindre le fichier qu’ils auront ainsi créé à un message de courrier électronique qui sera expédié à l’adresse debora.deangelis@tuac.ca.

À toute personne souhaitant en savoir plus long sur les activités ayant trait à la campagne dont le titre est Votez pour les services de garde en 2015, il suffira de cliquer sur le lien menant à la page où l’on annonce les prochains rendez-vous à la section du site Web des TUAC Canada qui est consacrée aux femmes.