Il est temps de prendre les bonnes décisions en Ontario

Toronto – 19 mai 2017 – Le gouvernement de l’Ontario procède actuellement à l’examen de la législation du travail et des normes d’emploi surannées de la province. Il s’agit d’une occasion unique qui ne se présente qu’une fois par génération. C’est donc le moment de vous faire entendre et de dire au gouvernement que vous voulez que l’Ontario prenne les bonnes décisions. 

Les TUAC Canada conjointement avec la Fédération du travail de l’Ontario (FTO) et ses organisations affiliées se sont entretenus avec un certain nombre de député(e)s provinciaux à l’occasion de plusieurs réunions afin de veiller à ce que les voix et les préoccupations des membres des TUAC Canada et de leurs familles soient clairement entendues et prises en compte dans les décisions visant à assurer l’équité de la législation du travail de la province afin qu’elle soit juste pour l’ensemble des travailleuses et travailleurs.    

Afin de contribuer à renforcer l’économie de l’Ontario et à réaliser des progrès en matière de justice dans la province, les TUAC Canada recommandent au gouvernement de prendre les mesures suivantes :   

Mettre en œuvre un système d’accréditation par signatures

• L’adoption d’un système d’accréditation par signatures permettrait de simplifier les procédures de sorte que les travailleuses et travailleurs de la province puissent bénéficier plus facilement de l’avantage syndical. Il suffira dont à l’employé(e) de signer une carte syndicale pour manifester son désir de se joindre à un syndicat. Le syndicat qui obtient ainsi l’adhésion d’une majorité d’employé(e)s devrait être accrédité comme leur agent de négociation officiel.   

Instituer un système prévoyant une première convention collective imposée

• L’adoption d’un système prévoyant l’imposition d’une première convention collective par voie d’arbitrage permettra aux salarié(e) et aux employeurs de parvenir à un règlement pacifique de leurs différends quand les négociations échouent. Lorsque les salarié(e)s auront exercé leur droit démocratique de se joindre à un syndicat, ils devraient avoir droit à un premier contrat, que l’entente soit conclue par voie de collaboration ou imposée par un arbitre, c’est-à-dire une tierce personne expérimentée et impartiale.   

Adoption d’un système de négociation sectorielle

• L’adoption d’un système de négociation sectorielle permettrait d’uniformiser les règles du jeu de manière à empêcher la concurrence des bas salaires en instituant un salaire minimum et des normes d’emploi dans divers secteurs comme le commerce de détail. En adoptant cette approche, la province pourrait ainsi créer une économie avantageuse pour l’ensemble des travailleuses et travailleurs.

C’est le moment d’agir pour veiller à ce que les travailleuses et travailleurs de l’Ontario soient traités de manière juste et équitable au travail et qu’ils puissent avoir une qualité de vie décente. Envoyez une lettre à la première ministre Kathleen Wynne et aux ministres de son cabinet pour leur dire que vous voulez voir des changements concrets et progressistes dans la législation du travail de l’Ontario. Agissez dès maintenant en signant la lettre ci-dessous!