La violence faite aux femmes

Harcèlement sexuel au travail : #Plusjamais - 5.5"x 8.5"

Carte d’action contre la violence à l’égard des femmes - 5"x 6"

Le 6 décembre 2017 : Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes - 8.5"x 11" 11"x17"

LINKS:

Campagne des Roses de la YWCA

#PAScorrect

Éclairons la nuit

Quelques statistiques qui portent à réfléchir :


• 67 % des Canadiens et Canadiennes connaissent une femme qui a été physiquement ou sexuellement agressée.

• Au Canada, une femme est tuée par son partenaire intime tous les six jours, en moyenne.

• Dans un sondage mené en 2009 au Canada, des femmes avaient fait état de 460 000 incidents d’agression sexuelle; cependant, moins de 10 % de toutes les agressions sexuelles sont signalées à la police.

• Selon un rapport de la GRC émis en 2014, celle-ci a enregistré 1 181 cas d’Autochtones victimes d’homicide, dont 164 cas de femmes autochtones disparues.

 

L’impact de la violence au travail

• La plupart des femmes qui se trouvent actuellement dans un refuge vivent des situations précaires, souvent liées à des emplois au bas de l’échelle économique.

• Bien que les femmes sortant d’une relation violente préfèrent l’anonymat, il est souvent impossible pour elles de demeurer anonymes au travail car les agresseurs sont souvent au courant de leur lieu et de leur horaire de travail.

 

Pour lutter contre la violence envers les femmes, il faut:

• Reconnaître que la majorité des victimes d’actes de violence sont des femmes;

• Dénoncer les actes de violence ou les commentaires et les comportements sexistes dans votre entourage;

• Élaborer une stratégie nationale en collaborant avec tous les paliers gouvernementaux et les agences communautaires dans divers secteurs, y compris les domaines juridique, du logement et de l’éducation, afin de veiller à ce que les femmes d’un bout à l’autre du pays aient accès aux mêmes niveaux de service.

Votre voix compte!

La violence faite aux femmes transcende l’âge, le groupe ethnique, la religion, la nationalité et la classe sociale.

(Sources statistiques : Réseau canadien des maisons d’hébergement pour femmes, « Les maisons s’expriment », 2014; Gendarmerie royale du Canada, « Les femmes autochtones disparues et assassinées : Un aperçu opérationnel national », 2014)

 

Faites-nous part de votre opinion. Passez à l’action.

Passez à l’action afin de mettre un terme à la violence faite aux femmes

Les TUAC Canada appuient la campagne des Roses du YWCA. Pour obtenir de plus amples informations sur cette campagne ou savoir en quoi on peut agir en vue de faire cesser la violence commise envers les femmes, il suffit de se rendre à l’adresse http://www.campagnedesroses.ca/participate.

 

Cliquez sur l’image ci-dessus pour voir la galerie de photos.


Voici comment on peut s’y prendre pour télécharger une copie de la pancarte portant le mot-clic #PAScorrect.

La violence, ce n’est #PAScorrect

25 ans après la tuerie de l’École Polytechnique de Montréal, la violence commise envers les femmes et les filles continue à marquer le quotidien des gens de la société. Récemment, par exemple, on a menacé la féministe états-unienne Anita Sarkeesian d’exécuter en sa présence un massacre « de l’ordre de celui de l’École Polytechnique de Montréal » si elle refusait d’annuler une conférence qu’elle devait donner à l’Université d’État de l’Utah (en anglais, Utah State University). Voilà pourquoi il faut sensibiliser de façon accrue la population au problème qu’est la violence et l’amener à tolérer celle-ci de moins en moins. Précisément, cette année, c’est à l’occasion de la campagne des Roses qu’on a créé le mot-clic #PAScorrect afin de donner aux gens la force d’agir au moins un peu tous les jours en vue de mettre un terme à la violence faite aux femmes. En effet, le mot-clic #PAScorrect donne à toutes et à tous la possibilité de réagir par médias sociaux interposés chaque fois que les femmes sont dénigrées, réduites au rang d’objet ou minées dans une image, une vidéo, un gazouillis, un reportage ou un commentaire publié sur la Toile. Donc, si l’on tombe sur une chose de cet ordre qu’on désapprouve, il suffit de taper ou d’employer le mot-clic #PAScorrect pour la dénoncer. Justement, les outils de ce mot-clic entreront en service le 25 novembre au site Web situé à l’adresse http://pascorrect.ca/.

Éclairons la nuit : ensemble contre la violence

Les TUAC Canada appuient la campagne ayant pour titre Éclairons la nuit : ensemble contre la violence. À cette occasion, le 6 décembre, on éclairera des monuments un peu partout dans le pays. Afin de voir la liste des endroits qu’on a déjà prévu d’éclairer de Montréal à Vancouver pour la circonstance à cette date, il suffira de se rendre à l’adresse http://www.campagnedesroses.ca/light_the_night.