Politique alimentaire nationale : selon les TUAC, il faut agir

Ottawa, 5 décembre 2018 – Au Canada, en matière de politique sur l’alimentation, le gouvernement fédéral se doit de faire le nécessaire et de le faire énergiquement.

Voilà ce qu’à l’instar d’autres organisations formées de citoyennes et citoyens du pays, le grand syndicat canadien des travailleuses et travailleurs de l’alimentation affirme.

IL S’AGIT DONC D’ENVOYER UNE LETTRE PAR LAQUELLE ON DEMANDE À L’ÉTAT D’AGIR!

Depuis 2015, année où le gouvernement s’est engagé à élaborer une politique nationale sur l’alimentation, les TUAC prennent part au processus de consultation en s’exprimant au nom des travailleuses et travailleurs de ce domaine et, plus précisément, en insistant pour leur faire obtenir un rôle central dans la détermination des priorités du système alimentaire du Canada.

Actuellement, trois ans plus tard, les TUAC comptent parmi diverses organisations issues de la société en général qui, en matière d’alimentation, exhortent le gouvernement fédéral à prendre l’initiative, puisqu’il dispose de la plus grande autorité là-dessus, pour mettre au point une politique canadienne défendant les intérêts de toutes et de tous au Canada.

Au sein de la société en général, les syndicats de salarié(e)s jouent un rôle d’une importance capitale. C’est pourquoi, relativement à la formulation de la politique nationale sur l’alimentation qui sera éventuellement élaborée et à la direction de l’organisme chargé de l’appliquer qui devrait être formé dans la foulée, il faut que les travailleuses et les travailleurs du grand domaine de l’alimentation soient effectivement représentés d’une manière qui ne soit pas simplement symbolique.

Les TUAC Canada demandent donc à l’ensemble des membres, des militantes et militants ainsi que des allié(e)s de l’organisation syndicale de soutenir les démarches consistant à exiger qu’on agisse de façon à mettre en place une politique nationale sur l’alimentation qui ait pour mérite de veiller d’abord et avant tout aux intérêts des Canadiennes et Canadiens!

ENVOYEZ UNE LETTRE à la ministre fédérale de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire Marie-Claude Bibeau pour lui demander d'agir.